Boussou la tmessou version citronnée!

BoussoulatmessouT

Voici un gâteau algérien que je ne connaissais pas. Déjà le nom m’a bien fait sourire car ça signifie en algérien  » embrasse-le mais ne le touche pas! » 🙂 Ne me demandez pas pourquoi et d’où vient ce nom 🙂 J’ai découvert ce gâteau chez Sherazade et en parcourant les commentaires, j’ai appris qu’il y a plusieurs versions de ce gâteaux (au citron, au sésame, etc). Apparemment, pour certains, cette version au citron s’appellerait plutôt le « faux makrout louz »  (qui est un gâteau à base d’amandes citronné enrobé de sucre glace) et la version au sésame serait le vrai « boussou la tmessou ».

Boussoulatmessou

J’ai opté pour la version citronnée de Sherazade cette fois-ci pour changer. Il est pas mal au goût,  surtout qu’il est assez rapide à réaliser (mise à part l’étape d’enrobage du sucre glace, une tâche dont j’ai toujours eu horreur :p). En plus, ce gâteau est économique puisqu’il ne demande pas d’amandes et des ingrédients qui sont souvents dans nos placards!

Boussoulatmessou3

J’ai suivi la recette exacte bien que j’en ai fait que la moitié histoire de tester la recette d’abord.

Source: Sherazade

Ingrédients…

      …pour la pâte:

  • 250 g de beurre ramolli
  • 4 c à s. de sucre glace
  • Le zeste de 5 à 6 citons
  • deux paquets de flan vanille (de 50g chacun)
  • 400 à 450 g farine ( dépendamment de malabsorption de votre farine, assez pour pouvoir ramasser la pâte)
  • un sachet de levure chimique ( 2c. café )
     …pour la finition:
  • sucre glace
      …pour le sirop :
  • ½verre d’eau (125ml pour moi)
  • Le jus d’1/2 citron ( facultatif)
  • 3 c à s de sucre

Préparation…

…pour le sirop:

Commencer par le sirop pour qu’il ait le temps de refroidir. Pour ce faire:

  • Dans une casserole, verser l’eau, le sucre et le citron et mettre sur feu moyen.
  • Compter 10 minutes après l’ébullition et retirer.
  • Laisser refroidir.

…pour la pâte:

  • Préchauffer le four à 170C (340F).
  • À l’aide d’un batteur, battre le beurre avec le sucre jusqu’à consistance crémeuse.
  • Ajouter le poudre flan et le zeste de citron et continuer à battre
  • Dans un autre bol, mélanger la farine et la levure.
  • Ajouter la farine graduellement jusqu’à ce que vous arrivez à ramasser la pâte.
  • Façonner un boudin avec la pâte et découper des losanges.
  • Mettre les losanges sur une plaque de cuisson et enfourner une quinzaine de minutes ( dés que ça commence à changer de couleur retirer ).
  • laisser refroidir.

Finition:

  • Tremper les gâteaux dans le sirop et laisser égoutter.
  • Enrober ensuite de sucre glace.

Notes de NanouC:

  • Dans le blog de Sherazade, celle-ci nous informe que puisqu’il  y a de la levure dans le gâteau, vos losanges risquent de se déformer un peu. Pas de souci, une fois refroidis, à l’aide d’un couteau remodeler délicatement pour reformez les losanges (et ce avant le trempage dans le sirop bien sûr!).
  • Petite note sur le sirop, faites attention à ne pas mettre le feu trop fort, car j’ai du réaliser le sirop 2 fois (la première fois, il s est presque évaporé car j’avais la tête ailleurs et que j’ai laisser le feu trop fort).

 

Boussoulatmessou2

Baghrir ou crêpes aux milles trous

 

La cuisine maghrébine en général, est une cuisine d‘expérience, de toucher, de sensation et de flair. Voilà pourquoi on aime tant la cuisine de nos grands-mères. « Y a pas meilleur plat que celui de ma grand-mère, dit l’une ». « Le baghrir de ma mère est imbattable, répondit l’autre« . Pourquoi? peut-être parce que ce sont des plats que nos mères font et refont souvent, ce qui leur a permis d’avoir une certaine maîtrise sur le produit final. Elles savent quoi rajouter quand, quand augmenter ou diminuer le feu, la quantité d’eau, etc. D’après moi, c’est de là que vient la fameuse expression de la cuisine maghrébine « ainek hiya mizanek » (ton œil est ta balance). Il n’y a pas vraiment de mesure, c’est souvent au pif, au flair. Et la qualité du produit y est aussi pour beaucoup. On a beau maîtriser le msemen à la perfection, mais si la qualité de la semouline n’est pas super, le résultat ne sera pas top. Oui mais, comment je fais pour savoir la différence d’une bonne ou mauvaise semoule?  » au toucher, à l’oeil, ma belle ». Ouais bon, de ce côté là, j’ai encore du chemin à faire 🙂

C’est comme mon histoire avec le baghrir. Je l’ai essayé une ou deux fois, mais après un résultat peu satisfaisant, j’ai laissé tomber. Faut dire que quand j’en avais envie je n’avais qu’à demander à ma mère ou ma sœur de m’en faire 😉 Mais maintenant que je suis loin d’eux, j’ai du retrousser mes manches et réessayer à nouveau. C’est là que Mouni entra en scène avec sa fameuse recette de baghrir!! Elle a non seulement une technique facile, mais en plus ses mesures sont au gramme!! Quel bonheur!! Moi quand je lis 2 verres à eau, je crispe: ouais mais ton verre à toi n’est pas le même que le mien!!

baghrir3

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, le baghrir est une crêpe qu’on appelle milles trous car dès qu’on verse la pâte sur la poêle chaude, pleins de petits trous se forment, signe que le baghrir est en voie d’être une réussite! On le déguste ensuite avec une cherbet (sirop de sucre à la fleur d’oranger) ou d’un mélange de miel fondu et de beurre! Un pur bonheur accompagné d’un bon verre à thé à la menthe mmmmm!

baghrir theiere

 

Le résultat est super! Voyez de vous-mêmes :))

baghrir2

 

source: Mouni

Ingrédients :

  • 300gr de semoule extra fine
  • 160gr de farine
  • 1cc de sel
  • 1cs de sucre
  • 1cs de levure sèche type SAF
  • 800ml d’eau tiède
  • 1/2 sachet de levure chimique (1c.café pour moi)

 Préparation:

  • Mettre tous les ingrédients dans un grand bol profond et malaxer le tout à l’aide de votre mixeur à main ou mettre tous les ingrédients dans le blender et actionner.
  • Il faut obtenir une pâte lisse, sans grumeaux et mousseuse (un peu comme la pâte pour pancakes). Couvrir d’un film alimentaire ou d’une serviette et laisser lever une heure ou jusqu’à ce que le mélange triple de volume.
  • Bien chauffer une petite poêle en prenant soin de l’humecter avec du papier absorbant (essuie-tout) mouillé avec un peu d’huile.
  • Mettre une louche de pâte dans la poêle sans trop en mettre pour ne pas que le baghrir soit trop épais.
  • Des petits trous commencent à se former.
  • Faire cuire jusqu’à ce que le baghrir soit doré en bas.
  • Ne pas retourner le baghrir car on les cuit que d’une face.
  • Une fois cuit, renverser sur une serviette propre et passer à l’autre baghrir. Ne pas mettre un baghrir sur l’autre quand ils sont chaud au risque qu’ils collent!
  • Pour servir, réchauffer un peu de miel et de beurre et en badigeonner chaque baghrir.